Site de l'université de Franche-Comté
Labo sciences historiques

Actualités

Lucien Febvre raconte la fin de sa guerre en 1918


Télécharger le document pdf Lettres à ses amis (124 Ko)



Journée d'étude internationale : l'Europe sous occupation allemande

occupation allemande


Télécharger le document pdf Programme (394 Ko)



Le sport et la Grande Guerre Paul Dietschy (Auteur) Paru le 25 septembre 2018

Paul Dietschy

Les guerres ne sont pas des parenthèses dans l'histoire du sport français. C'est ce que démontre ce livre en retraçant le parcours singulier et complexe du sport et des sportifs français dans la Grande Guerre à partir de recherches menées pendant plus de dix ans. Il revient sur l'essor et la vigueur de la pratique et de la culture sportives à la Belle Époque et montre que le conflit a porté un coup d'arrêt au mouvement sportif. Il envisage le sport de guerre pratiqué jusqu'à proximité des premières lignes par des soldats, avant que la hiérarchie militaire ne tente de l'utiliser après les mutineries du printemps 1917. Il analyse le sport de l'arrière marqué par le bourrage de crâne, la rivalité entre organisations sportives et une relative reprise dès 1916. Il dresse enfin le bilan contrasté du sport d'après-guerre marqué par la mort de masse de la jeunesse et la destruction d'infrastructures.



Jean Lecuir, « Un inédit de Lucien Febvre », L’Histoire n°452, octobre 2018

Lucien Febvre

disponible sur le site l'Histoire

lucien febvre

lucien febvre



Parution "Les Royaumes de Bourgogne jusqu'en 1032 à travers la culture et la religion"

Installés en Sapaudie (Savoie) par Aetius, les Burgondes étendirent leur royaume dans la vallée du Rhône, de la Durance et de la Saône. Leur implantation est attestée par des sépultures peu nombreuses dont les individus présentent des déformations céphaliques, caractéristiques de peuples associés. Bien qu’ariens, les rois sont tolérants et les évêques catholiques jouent un rôle politique réel ; paradoxalement le premier roi catholique, Sigismond, fondateur de Saint-Maurice d’Agaune, critiqué par son épiscopat, perd son royaume et sa vie face aux Francs. Toutefois, le culte de saint Maurice se développe et fait école. Sur le modèle d’Agaune, où le culte de Sigismond se développe, Gontran fonde, en 577,  Saint-Marcel à Chalon-sur-Saône. Au VIe siècle, les clercs élaborent un cycle rassemblant les martyrs de Bourgogne : Lyon devient le « centre d’un royaume de Dieu ». Au sein de l’Empire carolingien, l’identité burgonde, qui semblait fragile, résiste à la perte d’autonomie politique. Au IXe siècle, l’héritage de Lothaire II est divisé entre le futur duché de Bourgogne et les royaumes Bosonides de Provence et Rodolphiens de Transjurane, qui fusionnent au Xe siècle, états fondés sur des cultes dynamiques, des monastères réformés et des évêchés puissants.

Nicole Brocard a été maître de conférences à l'Université de Franche-Comté. Elle travaille sur le 
phénomène hospitalier aux XIIIe-XVe siècles.

Anne Wagner est maître de conférences à l'Université de Franche-Comté. Elle se spécialise dans le culte des saints aux Xe-XIe siècles.



Parution "Le talent en débat"

le talent


L’ouvrage est dirigé par Pierre-Michel Menger, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de Sociologie du travail créateur. Les contributeurs sont économistes (Vladimir Andreff, Paris 1 ; Alain Trannoy, EHESS), historiens (Antoine Lilti, EHESS ; Pierre Verschueren, Paris 1 et Collège de France), juristes (Laurent Pfister, Paris 2), et sociologues (Jean-Louis Fabiani CEU Budapest ; Pierre-Michel Menger, Collège de France).



Parution collection tempus : La guerre de Sept Ans - Edmond Dziembowski

ed

la guerre de Sept Ans