Site de l'université de Franche-Comté
Labo sciences historiques

  

   Le Centre Lucien Febvre (EA 2273) regroupe des historiens, des historiens de l'art et des civilisationnistes de l'UFR Sciences du Langage de l'Homme et de la Société (SLHS) de l'Université de Franche-Comté. Son activité scientifique est organisée autour de trois grands axes nourris par les recherches de ses membres, des projets collectifs et des contrats de recherche publics et privés.


Axe I Constructions théoriques, débats et circulations des idées (responsable : Edmond Dziembowski). Cet axe étudie l’histoire des idées. Il vise à ré-historiciser l’étude de la gestation, de la diffusion et de l’impact des théories politiques, religieuses, sociales et économiques du Moyen Age tardif jusqu’à l’époque contemporaine. Il compte trois sous-axes :

1 – Penser le politique en temps de crise (fin du Moyen Age-XXe siècle, Europe, Amérique du Nord) ;

2 – Polémique religieuse et politisation (XVe-XVIIe siècle) ;

3 – Réseaux, conceptualisation et circulation des idées et des savoirs en Europe, de l’humanisme à la Belle Epoque (XIVe-XIXe siècle).

 

 

Axe II Sociétés, production et culture de masse (responsable : Jean-Paul Barrière). Cet axe veut envisager les phénomènes de massification apparus depuis le milieu du XIXe siècle sur des échelles jusque-là inconnues. Les transformations sociales comme celles des formes de production, les multiples dimensions de la culture de masse sont abordées dans trois sous-axes :

1 – Les mutations de l’entreprise liées à l’innovation et à la production de masse ;

2 – Les dynamiques et les mouvements sociaux à l’ère de la globalisation ;

3 – Les représentations et les pratiques de la culture de masse (production, circulation, réception).


Axe III Approches comparatives et transnationales du politique : systèmes et structures (responsable : Thomas Flum). :  Cet axe a pour objet l’observation du fonctionnement des systèmes politiques occidentaux dépassant les strictes limites des Etats à travers une approche comparative et transnationale du politique. Il est structuré en trois sous-axes :

1 – Systèmes transnationaux ;

2 – Espaces-frontière et modèle frontalier ;

3 – Structures paneuropéennes : assemblées représentatives, commandes princières.

 



Télécharger le document pdf Rapport HCERES 2016 (547 Ko)

Centre Lucien Febvre

UFR Sciences du Langage, de l'Homme et de la Société

30-32 rue Mégevand

25030 BESANCON CEDEX

Secrétariat : 03-81-66-54-33

 

 

Actualités

Parution : Lucien Febvre face à l’Histoire

En savoir plus



Colloque Louis 1er De Condé 3 et 4 octobre 2019

Louis 1er de Condé

Prince du sang et huguenot

Louis 1er de Condé

Télécharger le document pdf Programme (4.27 Mo)



Parution : Le siècle des révolutions

Dziembowski Edmond

Présentation de l’ouvrage Le siècle des révolutions 1660-1789

L’époque des révolutions démocratiques de la fin du XVIIIe siècle est indissociable des expériences politiques qui se sont succédé en Europe, puis outre-Atlantique à partir de la Restauration Stuart. Le laboratoire politique anglais qui a produit la révolution de 1688 ouvre l’étude. Il en constitue aussi son fil conducteur. Révolution à certains égards restauratrice, 1688 trouve un large écho dans une Europe du début du XVIIIe siècle hantée par la défense de libertés qui paraissent menacées par les progrès de l’État absolu. Au midi du siècle, le temps des révolutions restauratrices qui se sont manifestées en Pologne, en Suède ou encore aux Provinces-Unies, commence néanmoins à s’estomper au profit d’une conception dynamique du politique fondée sur l’idée de progrès et sur la mise en exergue d’une citoyenneté active. Dans cette mutation majeure de la culture politique de l’Europe moderne, la fracture de la guerre de Sept Ans s’avère capitale. Au sortir du conflit, tant en France qu’en Grande-Bretagne, les libertés et privilèges qui structuraient l’univers politique, social et mental de l’Europe moderne sont en train de se transformer en abus qu’il importe d’extirper. Hier encore regardée comme une chimère, l’idée démocratique est en gestation, avant de voir définitivement le jour en 1776. Initiée par la révolution des colonies d’Amérique du nord, laboratoire politique qui concurrence désormais celui d’Angleterre, cette nouvelle manière d’appréhender la chose publique trouve son expression dans les mouvements réformateurs et révolutionnaires qui, en Europe, s’attaquent à des pans entiers de ce qui est appelé, à terme, à porter le nom d’Ancien Régime.

 

Présentation de l’auteur

Professeur d’histoire moderne à l’Université de Bourgogne Franche-Comté (Besançon), membre du Centre Lucien Febvre EA 2273 et spécialiste de la culture politique du XVIIIe siècle, Edmond Dziembowski a notamment publié Un nouveau patriotisme français, 1770-1750. La France face à la puissance anglaise à l’époque de la guerre de Sept Ans (Oxford, Voltaire Foundation, 1998) et Les Pitt. L’Angleterre face à la France, 1709-1806 (Paris, Perrin, 2006). Paru en 2015, son livre La guerre de Sept Ans, 1756-1763 (Paris, Perrin-Ministère de la Défense) a été couronné par le Prix Chateaubriand et le Prix Guizot de l’Académie française. 



Les lieux de délibérations. Espaces, décors, dispositifs en Europe du Moyen Âge au temps présent (université de Franche-Comté, 14-16 mai 2020)



Télécharger le document pdf Appel à communication  (83 Ko)






Publications

Pas de nouveaux articles disponibles !