Site de l'université de Franche-Comté
Labo sciences historiques

Juliette LE MOING-VANDERSPELDEN

Doctorante

Sujet : Jeux de miroirs. La France sous le regard d’Albion : modèles et transferts transmanche (vers 1763 – vers 1776). (1e année).

Résumé : La France et l’Angleterre sont deux pays voisins dont l’histoire est jalonnée de rivalités mais aussi d’échanges qui ont contribué à la construction de leurs identités respectives. Le XVIIIe siècle fut celui d’une profonde émulation intellectuelle qui a traversé les élites européennes. En France, le débat sur la constitution du royaume aboutit à une longue crise politique entre le roi et les parlements. Modèle politique loué par maints penseurs français, la Grande-Bretagne est pourtant agitée d’une crise politique au cours des années 1760-1770 lorsque Georges III est accusé d’agir en roi autoritaire ne respectant pas les libertés de ses sujets. La multitude de périodiques qui circulent sur tout le territoire permet une affirmation de l’opinion publique ; une dialectique s’appuyant sur les concepts de liberté, de nation et de peuple s’épanouit. Étudier les représentations de la France à travers le prisme du regard anglo-saxon s’avère donc essentiel pour appréhender au mieux, malgré sa grande complexité, l’évolution de la pensée, et donc de la politique, au sein de ces deux pays ; c’est se plonger dans le subtil jeu de miroirs qui nous fait observer, commenter et analyser chez l’autre, ce qui produit du sens pour nous. C’est également mieux connaître les modèles mis en avant par certains réseaux de sociabilité au sein des élites, et saisir par quels biais, et avec quelles altérations, ces modèles se transfèrent d’une culture à l’autre. L’hétérogénéité des sources pressenties – des périodiques aux opinions politiques diverses, des journaux de voyage, des échanges épistolaires – est indispensable car elle témoigne de la pluralité des opinions exprimées tout au long de ce foisonnant et fascinant XVIIIe siècle.

Directeur de thèse : Edmond DZIEMBOWSKI