Site de l'université de Franche-Comté
Labo sciences historiques

Julien LAGALICEjl


Doctorant en histoire médiévale

Adresse e-mail : julien..fr

Site internet : http://julien-lagalice.tumblr.com/

Professeur agrégé d’histoire-géographie (lycée Ledoux, Besançon).

École doctorale de rattachement : SEPT


Sujet : La grande révolte de Besançon, cité impériale, 1450-1451.

 

Directeur de thèse : Michelle Bubenicek

Résumé de la thèse : Si le premier destin médiéval de Besançon, cité impériale, est aujourd'hui mieux connu, les deux derniers siècles du Moyen-Âge, en revanche, constituent une période encore relativement peu défrichée de son histoire. Les sources, pourtant, existent, qui permettent d'écrire cette histoire de la cité impériale : sont en effet conservés, à Besançon, d'importants registres de délibérations municipales et de registres de comptes. Le sujet de thèse proposé consiste ainsi à étudier la grande révolte de Besançon, au milieu du XVe siècle (1450-1451) : un vaste mouvement de contestation, qui a mobilisé près de 6000 habitants, pendant de long mois, dans la plus grande ville du comté de Bourgogne. Cette révolte est bien documentée par un vaste procès conservé à la Bibliothèque d'étude et de conservation de Besançon (section Archives municipales), mais qui n'a été, jusqu'ici, ni édité, ni exploité dans sa totalité : une partie du sujet consiste à en donner une rigoureuse édition scientifique. La thématique d'analyse proposée présente en outre un double intérêt, du point de vue de l'histoire politique et de l'histoire urbaine. En histoire politique, la conflictualité est un thème privilégié du renouvellement historiographique, qui permet de mesurer les enjeux et les rapports de force ; or, ces derniers sont bien réels, en 1450-1451, à l'intérieur même de Besançon, véritable terrain de rivalité de pouvoirs aux prétentions souveraines : l'archevêque, le pouvoir communal, ou bien encore de grands nobles comtois, sans compter des compétiteurs extérieurs puissants tels que le roi de France, l'empereur du Saint-Empire ou encore le duc-comte de Bourgogne. Mais le sujet de thèse participe également du renouvellement actuel de l'histoire urbaine, qui privilégie désormais les concepts de communication et de circulation de l'information au sein de la cité, de politique mémorielle et d'identité urbaine en construction. Tous ces aspects sont bien présents dans le dossier de 1450-1451. Le sujet de thèse proposé a donc pour objectif de renouveler en profondeur notre connaissance du passé médiéval de la capitale comtoise autour de cet événement. Après une présentation des origines et des grandes étapes de la révolte, y compris la vaste répression qui la sanctionna, ce travail vise à reconsidérer la place des acteurs, de leurs pratiques politiques mais aussi de leurs objectifs sur un temps long, afin de montrer que cet épisode unique et largement méconnu peut être étudié également comme un moment politique fondateur, véritable porte d’entrée dans l’histoire de la cité à l’époque moderne.
 

Publications

2018. « La révolte de Besançon en 1451 où l’ambiguïté politique, entre réappropriation de pratiques normatives et la tentative de production de normes ». Revue Strathèse, n° 7, 8 pages, revue en ligne.

Décembre 2018. « Entre répression, suspicion et réconciliation. Vivre à Besançon après la grande révolte de 1450-1451 », chapitre
n° 6 de l'ouvrage numérique, les villes au Moyen-Âge en Europe occidentale, sous la direction de Marie-Françoise Alamichel, collection numérique du LISAA, en ligne.

 

  Communications dans des colloques et journées d’étude

Mars 2018. Participation au cycle de conférences « Jeunes chercheurs sur la Bourgogne Antique et médiévale », organisé par le laboratoire Artehis, la MSH de Dijon et l’UBFC ; intervention le 7 mars 2018 sur le thème : « Les révoltes sous les ducs Valois. Regards croisés entre le comté de Bourgogne et les Pays-Bas Bourguignons » (1384-1477).

Mai 2018. Participation au 2e volet d’un cycle de journées doctorales internationales, Université de Picardie Jules Verne, 29 et 30 mai 2018, thème : « Quel lieu choisir ? Implantation, représentation et mention de l’édifice et de l’objet (XIe-XVIe siècle) », titre de la communication : « Un "non-lieu" devenu la marque de l’honneur de la cité : la "maison de ville" de Besançon de la fin du XIIIe à la fin du XVIe siècle », publication en ligne : https://doctrame.hypotheses.org/publications-electroniques/quel-lieu-choisir

Septembre 2019. Participation au colloque international de Prague, Univerzota Carlova, à l’occasion des 60ème rencontres du Centre Européen d’études bourguignonnes. Thème du colloque : Contestations, subversions et altérités aux XIVe et XVe siècles ». Titre de la communication : « Contre l’hosneur du duc. Subversions, offenses et rébellion dans le comté de Bourgogne (XIVe-XVe siècles) ». (Publication à paraitre).