Site de l'université de Franche-Comté
Labo sciences historiques

Marie-Bénédicte VINCENT

Professeure d’histoire contemporaine


Adresse email : Marie_benedicte.vincent_.fr

Parcours universitaire

 

2020 Professeure d’histoire contemporaine à l’Université de Franche Comté
2016 Habilitation à diriger des recherches en histoire contemporaine à l’Université Paris-Sorbonne : « Les fonctionnaires, l’État  et la démocratie en Allemagne depuis 1871 ». Garant : Rainer Hudemann. Jury : Christophe Charle, Rainer Hudemann, Jean Solchany, Olivier Wieviorka, Andreas Wirsching.
2015-2016  Délégation CNRS à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC, UMR 8066)
2012 Mutation comme maître de conférences à l’Ecole normale supérieure (Ulm)
2005 Recrutement comme maître de conférences à l’Université d’Angers
2004-2005 ATER à l’Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand
2003-2004 ATER à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne
2003 Doctorat d’histoire de l’Université Paris-1 sous la dir. de Christophe Charle : « Serviteurs de l’Etat. Les élites administratives de Prusse, 1871-1933 » (mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité). Jury :  C. Charle, Etienne François, Hartmut Kaelble Sandrine Kott, Alfred Wahl
2001 Maîtrise d’études germaniques à l’Université Paris 4 sous la direction de Gilbert Merlio : « Analyse d’autobiographies de juristes allemands 1871-1933 » (mention très bien)
2000-2003 Allocataire monitrice normalienne à l’Université Paris 1
1998-1999 D.E.A. d’histoire sociale et culturelle des XIXe-XXe s. à l’Université Paris 1 sous la direction de Christophe Charle : « La faculté de droit de Berlin et la formation des élites allemandes, 1871-1933 » (mention très bien)
1997-1998 Agrégation d’histoire (admise au 7e rang)
1996-1997  Maîtrise d’histoire contemporaine à Paris 1 sous la direction de Bernard Michel : « Les corporations étudiantes de l’Université de Göttingen dans l’Allemagne de la Première Guerre mondiale » (mention très bien)
1995-1996 Licence d’histoire à  Paris 1 et Licence d’études germaniques à Paris 4
1995-2000 Admission et scolarité à l’Ecole normale supérieure (B/L, admise au 12e rang)
1993-1995 Classes préparatoires B/L au lycée Henri IV à Paris
1993 Baccalauréat série C (mention très bien)

Activités de recherche

 

Champ de recherche

Histoire de l’Allemagne aux XIXe- XXe siècles

En particulier 

  • Histoire de l’État et des élites administratives depuis l’unité allemande
  • Histoire et mémoire du nazisme en Allemagne et en Autriche
  • Histoire de la Seconde Guerre mondiale : occupations, épurations

Projet de recherche en cours

 Ernst Kaltenbrunner (1903-1946) ou la voie autrichienne dans le nazisme

  • Nazi autrichien de l’entre-deux-guerres, chef de la SS en Autriche
  • Dirigeant de la police en Autriche après l’Anschluss en 1938
  • Chef de l’Office central de sécurité du Reich (RSHA) à Berlin (janvier 1943-mai 1945) après la mort de Heydrich en juin 1942
  • Jugé et condamné à mort au procès de Nuremberg (1945-1946)

Responsabilités éditoriales

Depuis 2020    Co-direction en chef avec Christophe Granger de 20&21. Revue d’histoire (nouveau nom de Vingtième siècle. Revue d’histoire)

PUBLICATIONS

• Monographies

Une nouvelle histoire de l’Allemagne du XIXe au XXIe siècle, Paris, Perrin, 2020.

Histoire de la société allemande au XXe siècle, vol. I : Le premier XXe siècle 1900-1949, collection « Repères », Paris, La Découverte, 2011.
Serviteurs de l’État, les élites administratives en Prusse de 1871 à 1933, collection « Europes centrales », Paris, Belin, 2006.

À paraître

La dénazification des fonctionnaires ouest-allemands : de l’épuration à la réintégration dans les services publics (1945-1974), manuscrit à paraître aux éditions du CNRS.

• Directions et codirections d'ouvrages et de dossiers

Directions et codirections d’ouvrages



Dictionnaire historique de la comparaison. Mélanges en l’honneur de Christophe Charle (avec Nicolas

Delalande, Béatrice Joyeux-Prunel, Pierre Singaravélou), Paris, Editions de la Sorbonne, 2020.
En savoir plus




Pour une histoire connectée et transnationale des épurations en Europe après 1945 (avec Marc Bergère, Jonas Campion, Dominik Rigoll, Emmanuel Droit), Bruxelles, Peter Lang, Bruxelles, 2019.



La France et la dénazification de l’Allemagne après 1945 (avec Sébastien Chauffour, Corine Defrance,

Stefan Martens), Bruxelles, Peter Lang, 2019.


Le nazisme, régime criminel, coll. « Tempus », Paris, Perrin, 2015.


 

Vivre et construire l’Europe à l’échelle territoriale de 1945 à nos jours (avec Yves Denéchère), Euroclio n° 53, Bruxelles,

PIE Peter Lang, 2010.


La dénazification, collection « Tempus », Paris, Perrin, 2008.

Directions et codirections de revues

Histoire&Politique, n° 40, janvier-avril 2020 : « Représentations et pratiques du serment de fidélité dans le national-socialisme », 20&21. Revue d’histoire : « Allemagne et expériences migratoires depuis 1945 » (avec Ségolène Plyer), 2019/3, n° 143.

 

« The Nuremberg Trials. New Perspectives on the Professions / Die Nürnberger Prozesse. Neue Ansätze aus der Sozialgeschichte und Berufssoziologie » (avec Guillaume Mouralis), Comparativ, Zeitschrift für Globalgeschichte und vergleichende Gesellschaftsforschung, 4-2016.

 

« Réintégrer les fonctionnaires. L’après-épuration en Europe, XIXe-XXe siècles » (avec Aurélien Lignereux), Histoire et mesure, décembre 2014, XXIX – n° 2.

 

« Histoire et roman » (avec Judith Lyon-Caen), Vingtième Siècle. Revue d’histoire, n° 112, octobre-décembre 2011.

 

« Aristocraties européennes et césure de la Grande Guerre », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, n° 99, juillet-septembre 2008.

• Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture

Sur le nazisme et l’après-nazisme en Allemagne et en Autriche

 

« Le serment de fidélité à Hitler selon Ernst Kaltenbrunner, un nazi autrichien « illégal » devenu chef du Reichssicherheitshauptamt (1943-1945) », Histoire&Politique, 40, 2020.

 

« Le contentieux des anciens policiers nazis dans la RFA des années 1950 : une source pour l’histoire des criminels nazis », Vingtième siècle. Revue d’histoire, 2018-3, n° 139, p. 177-191.

            Article traduit en anglais et publié sous le titre : « Litigation brought by former Nazi policemen in the Federal Republic of Germany in the 1950s »

 

« Les questionnaires d’évaluation des fonctionnaires allemande pendant le nazisme et lors de la dénazification : le Reichsbund der Deutschen Beamten comme observatoire », Genèses, 2018-4, n° 113, p. 93-121.

 

 « Quand l’actualité entre en résonnance avec un objet de recherche : l’internement des nazis et des collaborateurs à la fin de la Seconde Guerre mondiale », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, 2017/2, n° 134, p. 21-36.

 

« De la dénazification à la sanction des communistes : le devoir de fidélité des fonctionnaires ouest-allemands à l’épreuve », Revue historique, n° 676, 2015, p. 899-923.

 

« Une administration ouest-allemande en charge des œuvres à restituer après le nazisme : la Treuhandverwaltung für Kulturgut (1952-1962) », Revue de l’Institut français d’histoire en Allemagne, article publié en ligne en janvier 2015.

 

« La sanction des falsificateurs de la dénazification ou comment s’élabore une éthique de la fonction publique ouest-allemande après 1945, entre héritage weimarien et renouvellement », Allemagne d’aujourd’hui, n° 208, avril-juin 2014, p. 43-55.

 

« De la dénazification à la réintégration des fonctionnaires : l’élaboration d’une éthique de la fonction publique ouest-allemande après 1945 », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, n° 121, janvier-mars 2014, p. 3-20.

 

« La dénazification et son contentieux : un legs qui pèse durablement sur la RFA. Le cas de Mathilde Ludendorff (1877-1966) », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, 45-1, janvier-juin 2013, p. 167-184.

 

« Démocratiser l’Allemagne de l’Ouest après 1945 : une association d’éducation populaire sur le terrain, Peuple et Culture », Le Mouvement Social, 234, janvier-mars 2011, p. 83-101.

 

Sur la République de Weimar

 

« La notion d’ordre étatique dans les manuels scolaires de la République de Weimar », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, dossier « Les fondements normatifs de l’État constitutionnel en Allemagne. Une approche pluridisciplinaire » dirigé par Sylvie Le Grand, 46-1, janvier-juin 2014, p. 63-81.

 

« Les employés sous la République de Weimar. L’historien face au best-seller de Hans Fallada, Quoi de neuf petit homme ? (1932) », Vingtième siècle. Revue d’histoire, n° 112, octobre-décembre 2011, p. 11-26.

 

« ‘La Constitution doit devenir un livre populaire’. Enseigner le patriotisme constitutionnel sous la République de Weimar », Histoire de l’éducation, n° 123, juillet-septembre 2009, p. 71-105.

 

« L’aristocratie allemande au service de l’Etat et la césure de 1918 », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, n°99, juillet-septembre 2008, p. 76-90.

 

Sur la Première Guerre mondiale

 

« Quand les fonctionnaires doutent de l’État : le délitement de l’administration allemande pendant la Première Guerre mondiale », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 59-2, avril-juin 2012, p. 56-83.

 

« De l’honneur de la corporation à l’honneur de la patrie. Les étudiants de Göttingen dans l’Allemagne de la Première Guerre mondiale », Le Mouvement Social, n°194, janvier-mars 2001, p. 39-65.

  • Article repris dans Antoine Prost, (dir.), Guerres, paix et sociétés, 1911-1946, Paris, Les Éditions de l’Atelier / Éditions ouvrières, 2003, p. 43-67.
  • Article repris en allemand dans Marc Zirlewagen (dir.), « Wir siegen oder fallen ». Deutsche Studenten im Ersten Weltkrieg, Cologne, SH-Verlag, 2008, p. 123-138.

 

Sur la société du Kaiserreich

 

« La prise en compte de plusieurs générations dans la méthode prosopographique : l’exemple des hauts fonctionnaires prussiens sous l’Empire et la République de Weimar (1871-1933) », Genèses. Sciences sociales et histoire, n° 56, sept. 2004, p. 117-130.

« La naissance de l’urbanisme chez les experts de la construction (1890-1914). Comparaison Paris/Berlin », Histoire & Sociétés. Revue européenne d’histoire sociale, n° 4, 2002, p. 28-39.

• Contributions dans des ouvrages collectifs

Dans des ouvrages collectifs et actes de colloques

« Comment évaluer après 1945 la compromission des fonctionnaires nationalistes ayant travaillé dans les ministères nazis ? Le cas d’Otto Bräutigam », in Olivier Dard, Didier Musiedlak (dir.), Etre nationaliste à l’heure des régimes, à paraître en 2020 cher Peter Lang

 

« La construction par l’État d’un « ordre » des juristes en Prusse de l’unité allemande à la Première Guerre mondiale », in Hervé Leuwers et Jean-Paul Barrière (dir.); La construction des professions juridiques et médicales. Europe occidentale, XVIIIe-XXe siècle, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2020, p. 151-168.

 

« De la discordance des temps en Allemagne occupée après 1945. Construction et perception d’une nouvelle temporalité lors de l’épuration », in François Jarrige et Julien Vincent (dir.), La modernité dure longtemps. Penser les discordances des temps avec Christophe Charle, Paris, Editions de la Sorbonne, 2020, p. 181-202.

 

« Les dimensions transnationales de la dés-épuration : la campagne pour l’amnistie des criminels de guerre en Allemagne fédérale (années 1950) », in Pour une histoire connectée et transnationale des épurations en Europe après 1945

(Marc Bergère, Jonas Campion, Dominik Rigoll, Emmanuel Droit, MB Vincent), Bruxelles, Peter Lang, Bruxelles, 2019, p. 255-272.

 

« Le renforcement du contrôle étatique sur les civils en Allemagne : le service patriotique dans la ville de Fulda (1916-1918) », in Sylvain Bertschy, Philippe Salson (dir.), Les mises en guerre de l’État 1914-1918 en perspective (colloque organisé par le CRID 1914-1918), Lyon, ENS-Editions, 2018, p. 107-128.

 

 « Le ministère des Finances de Prusse dans la Première Guerre mondiale : approche à partir des personnels » in Florence Descamps, Laure Quennouëlle-Corre (dir.), Finances publiques en temps de guerre, 1914-1918. Déstabilisation et recomposition des pouvoirs, Paris, IGPDE, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2016, p. 141-158.

 

« L’après-dénazification : la dimension transnationale des parcours de réintégration d’enseignants du supérieur dans les universités ouest-allemandes des années 1950 », in Romain Faure et Corine Defrance, Bildung in Deutschland nach 1945. Transnationale Perspektiven. L’éducation en Allemagne après 1945. Perspectives transnationales, Bruxelles, Peter Lang, 2015, p. 110-130.

 

« Europe, la fureur épuratoire », in Les Collabos, collectif L’Histoire, Pluriel, 2011, p. 341-359.

 

« Les dimensions européennes d’un projet d’éducation populaire : l’association Peuple et Culture à l’échelle régionale de 1944 au seuil des années 1970 », in Yves Dénéchère et Marie-Bénédicte Vincent (dir.), Vivre et construire l’Europe à l’échelle territoriale de 1945 à nos jours (actes du colloque d’Angers des 19-20 mars 2009, Bruxelles, PIE Peter Lang, 2010, p. 85-98.

 

« La sphère juridique et la construction d’un espace national allemand (1848-1900) » in Catherine Maurer (dir.), Les espaces de l’Allemagne au 19e siècle. Frontière, centre et question nationale, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2010, p. 101-118.

 

« Passage à la démocratie et continuité administrative en Allemagne en 1918 et 1945 : la longue durée de la fonction publique professionnelle » in Marc Bergère, Jean Le Bihan (dir.), Fonctionnaires dans la tourmente, Epurations administratives et transitions politiques à l’époque contemporaine, Chêne-Bourg, Georg Édition, coll. « L’Equinoxe », 2009, p. 223-261.

 

« État et modernisation en Prusse (XIXe-XXe siècles). L’apport d’une prosopographie des juristes de l’administration » in Vincent Bernaudeau (et al.), Les praticiens du droit du Moyen-Âge à nos jours, Approches prosopographiques (Belgique, Canada, France, Italie, Prusse), Rennes, PUR, 2008, p. 93-106.

 

« Anciennes et nouvelles élites dans l’administration sous la République de Weimar : trois fronts contre le monopole des juristes », in Alain Chatriot, Dieter Gosewinkel (dir.), Figurationen des Staates in Deutschland und Frankreich 1870-1945. Les figures de l’Etat en Allemagne et en France 1870-1945, Munich, Oldenbourg, 2006, p. 57-75.

 

« Des études de droit au service de l’Etat. La formation des élites administratives allemandes sous l’Empire et la République de Weimar », in Hervé Joly (dir.), Formation des élites en France et en Allemagne, Cergy-Pontoise, CIRAC, 2005, p. 49-64.

Notices de dictionnaires

 

« Le séminaire », in Dictionnaire historique de la comparaison, Paris, Editions de la Sorbonne, 2020.

 

« La dénazification » dans Condamner le passé ? Mémoires des passés autoritaires en Europe et en Amérique latine, ouvrage collectif numérique dirigé par Frédéric Zalewski, Laure Neumayer, Sophie Baby, publié aux presses universitaires de Nanterre en 2019.

« Le mur de Berlin » in L’Europe. Encyclopédie historique de la civilisation européenne sous la direction de Christophe Charle et Daniel Roche, Paris, Fayard, 2018, p. 1621.

 

Deux notices sur « L’État criminel nazi » et « Les procès d’épuration » dans Olivier Beauvallet (dir.), Dictionnaire encyclopédique de la justice pénale internationale, éditions Berger Levrault, septembre 2017.

Quatre notices dans Elisabeth Décultot, Michel Espagne, Jacques Le Rider (dir.), Dictionnaire du monde germanique, Paris, Bayard, 2007 : « August Bebel », p. 116, « le féminisme », p. 353, « les partis politiques sous l’Empire », p. 836, « Ludwig Windhorst », p. 1223.

 

Manuels de concours CAPES / Agrégation

 

« Les artisans allemands des années 1830 à la Première Guerre mondiale », in Fabien Knittel, Nadège Mariotti, Pascal Raggi (dir.), Le travail en Europe occidentale des années 1830 aux années 1930. Mains d’œuvres artisanales et industrielles, pratiques et questions sociales, Paris, Ellipses, 2020, p. 413-422.

« La guerre froide dans la presse quotidienne ouest-allemande. L’interdiction du Parti communiste en août 1956 vue par le Frankfurter Allgemeine Zeitung au croisement des cultures politiques, médiatiques et juridiques », in Jean El Gammal, Didier Francfort (dir.), Culture, médias, pouvoirs aux Etats-Unis et en Europe occidentale, 1945-1991, Ellipses, 2018,

p. 238-245.

 

Co-auteure du manuel dirigé par Christian Delporte et Caroline Moine, Culture, médias, pouvoirs aux États-Unis et en Europe occidentale, 1945-1991, Paris, Armand Colin, 2018.

« Les paysans en Allemagne : 1830-1870 » et « 1880-1914 », in Dominique Barjot (dir.), Les sociétés rurales face à la modernisation. Evolutions sociales et politiques en Europe des années 1830 à la fin des années 1920, Paris, SEDES, 2005, p. 160-172 et p. 229-247.

 

Manuels de l’enseignement secondaire

 

« Düsseldorf, ville industrielle », Travaux et documents pour la classe, « L’âge industriel », n°1096, mai 2015, p. 26-27.

 

« La dénazification de l’Allemagne (étude de documents) », Travaux et documents pour la classe, « Les totalitarismes »,

n° 1048, janvier 2013, p. 42-43.

 

« Socialisme et mouvement ouvrier en Allemagne depuis 1875 », in Guillaume Bourel et Marielle Chevallier (dir.), Histoire Terminales L-ES, manuel de l’élève, Paris, Hatier, 2012, chap. 3, p. 80-113.

 

Catalogue d’exposition

 

« Otto Freundlich. Une trajectoire entre l‘Allemagne et la France remise en perspective », in Otto Freundlich. La  révélation de l’abstraction (1878-1943) Catalogue de l’exposition organisée au Musée de Montmartre, Paris, Hazan, 2020, p. 56-63.

 

Publications en ligne

 

« Facultés de droit en crise : formation et socialisation des juristes sous la République de Weimar », mis en ligne en 2006 sur le site internet.

 

« Zusammenleben mit Fremden : die Beziehungen zwischen Arbeiterfamilien und Kost- und Quartiergängern in der industriellen Stadt am Beispiel Düsseldorf (1880-1914) » (« Cohabiter avec des étrangers : les relations entre familles ouvrières et sous-locataires à travers l’exemple de la ville industrielle de Düsseldorf (1880-1914) »), Mitteilungen der deutschen Gesellschaft für Demographie, Jahrgang 4, n° 7 (mars 2005), consultable en ligne.

• Recensions d’ouvrages (classées par revue)

Annales. Histoire, Sciences sociales

n° 6, novembre-décembre 2009 :

  • Nancy R. Reagin, Sweeping the German Nation. Domesticity and National Identity in Germany, 1870-1945, New York, Cambridge University Press, 2007, 247 p.

Parution en ligne en 2017 :

  • Georg Wagner-Kyora, Vom „nationalen“ zum „sozialistischen“ Selbst. Zur Erfahrungsgeschichte deutscher Chemiker und Ingenieure im 20. Jahrhundert, Stuttgart, Steiner, 2009, 795 p.

n° 2018/4, 73e année :

  • Marten Düring, Verdeckte soziale Netzwerke im Nationalsozialismus. Die Entstehung und Arbeitsweise von Berliner Hilfsnetzwerken für verfolgte Juden, Berlin/Boston, de Gruyter/Oldenbourg, 2015, 215 p.

Bulletin de la Mission historique française en Allemagne / Revue de l’Institut français d’histoire en Allemagne

n° 44, décembre 2008 :

  • Britta Heymann, Ernst Melsheimer (1897-1960), Eine juristische Karriere in verschiedenen staatlichen Systemen (Rechtshistorische Reihe Bd. 353), Francfort-sur-le-Main, Peter Lang, 2007, 285 p.
  • Denis Sdvižkov, Das Zeitalter der Intelligenz. Zur vergleichenden Geschichte der Gebildeten in Europa bis zum Ersten Weltkrieg (Synthesen. Probleme europäischer Geschichte Bd. 3), Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2006, 260 p.
  • Volker Müller-Benedict (unter Mitarbeit von Jörg Janssen und Tobias Sander), Datenhandbuch zur deutschen Bildungsgeschichte. Band VI : Akademische Karrieren in Preussen und Deutschland 1850-1940, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2008, 301 p.

n° 2, 2010 :

  • Martin Nissen, Populäre Geschichtsschreibung, Historiker, Verleger und die deutsche Öffentlichkeit (1848-1900), Cologne, Böhlau, 2009, 375 p.
  • Anna Gianna Manca, Fabio Rugge (ed.), Governo rappresentativo e dirigenze amministrative (secoli XIX-XX) /Repräsentative Regierung und führende Beamte (19.-20. Jahrhundert), (Jahrbuch des italienisch-deutschen historischen Instituts in Trient, 20), Bologne/Berlin, il Mulino, 2007, 277 p.
  • Siegfried Mielke (éd.), Einzigartig. Dozenten, Studierende und Repräsentanten der Deutschen Hochschule für Politik (1920-1933) im Widerstand gegen den Nationalsozialismus, Berlin, Lukas Verlag, 2008, 514 p.

n° 3, 2011 :

  • Rüdiger vom Bruch (Hg.), Die Berliner Universität im Kontext der deutschen Universitätslandschaft nach 1800, um 1860 und um 1910 (Schriften des Historischen Kollegs, Kolloquien 76), Munich, Oldenbourg, 2010, 259 p.
  • Nikolaus Buschmann, Ute Planert (Hg.), Vom Wandel eines Ideals. Bildung, Universität und Gesellschaft in Deutschland (Reihe Politik- und Gesellschaftsgeschichte, 86), Bonn, Dietz, 2010, 168 p.
  • Ulrike Auga, Claudia Bruns, Levke Harders, Gabriele Jähnert (ed.), Das Geschlecht der Wissenschaften. Zur Geschichte von Akademikerinnen im 19. und 20. Jahrhundert, Frankfurt/New York, Campus Verlag, 2010, 337 p.
  • Daniela Siebe, « Germania Docet ». Ausländische Studierende, auswärtige Kulturpolitik und deutsche Universitäten 1870 bis 1933, Husum, Matthiesen (Historische Studien, 495), 2009, 658 p

n° 4, 2012 :

  • Marion Röwekamp, Die ersten deutschen Juristinnen. Eine Geschichte ihrer Professionalisierung und Emanzipation (1900-1945), Cologne, Böhlau, 2011, 880 p.
  • Eberhard Demm/Jaroslaw Suchoples (ed.), Akademische Lebenswelten. Habitus und Sozialprofil von Gelehretn im 19. und 20. Jahrhundert, Francfort-sur-le-Main, Peter Lang, 2011, 290 p.

n° 6, 2014 :

  • Martin Sabrow, Die Zeit der Zeitgeschichte, Göttingen, Wallstein, 2013.

Cahiers Jaurès

 

n° 226, octobre-décembre 2017 :

  • Frédéric Sallée, Sur les chemins de terre brune. Voyages dans l’Allemagne nazie 1933-1939, Paris, Fayard, 2017, 510 p.

 

Ecrire l’histoire (CNRS éditions)

n° 18, 2018 :

  • Johann Chapoutot, La révolution culturelle nazie, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des histoires », 2017, 282 p.

Francia. Forschungen zur westeuropäischen Geschichte

n° 31/3, 2004 :

  • Möritz Föllmer, Die Verteidigung der bürgerlichen Nation. Industrielle und hohe Beamte in Deutschland und Frankreich 1900-1930, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2002.

n° 4, 2008 (en version électronique) :

  • Hans Manfred Bock (Hrsg.), Französische Kultur im Berlin der Weimarer Republik. Kultureller Austausch und diplomatische Beziehungen, Tübingen, Gunter Narr, 2005.

n° 1, 2011 :

  • Jörn Leonhard, Bellizismus und Nation. Kriegsdeutung und Nationsbestimmung in Europa und den Vereinigten Staaten 1750-1914 (Ordnungssysteme : Studien zur Ideengeschichte der Neuzeit, 25), Munich, Oldenbourg, 2008, 1019 p.

n° 3, 2012 :

  • Sven Reichardt, Wolfgang Seibel (Hg.), Der prekäre Staat. Herrschen und Verwalten im Nationalsozialismus, Frankfort/Main, Campus, 2011, 300 p.

n° 3, 2013 :

  • Barry A. Jackisch, The Pan-German League and Radical Nationalist Politics in Interwar Germany, 1918–39, Farnham, Burlington (Ashgate Publishing), 2012, 212 p.

n° 1, 2017 :

  • Klaus-Jürgen Bremm, 1866. Bismarcks Krieg gegen die Habsburger, Darmstadt, WBG, 2016, 312 p.
  • German Zeitgeschichte. Konturen eines Forschungsfeldes, herausgegeben von Thomas Lindenberger und Martin Sabrow, Göttingen, Wallstein, 2016, 312 p.

n° 4, 2017 :

  • Hélène Camarade, Sybille Goepper (dir.), Résistance, dissidence et opposition en RDA, 1949-1990, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2016, 402 p.

n° 1, 2019 :

  • Stefan Creuzberger, Dominik Geppert (éds), Die Ämter und ihre Vergangenheit. Ministerien und Behörden im geteilten Deutschland 1949-1972, Paderborn, Schöningh, 2018, 207 p.

n° 4, 2019 :

  • Alexander Nützenadel (éd.), Das Reichsarbeitsministerium im Nationalsozialismus. Verwaltung / Politik / Verbrechen, Göttingen, Wallstein, 2017, 592 p.
  • Baijayanti Roy, The Making of a Gentleman Nazi. Albert Speer’s Politics of History in the Federal Republic of Germany (Beiträge zur Aufarbeitung der NS-Herrschaft, hrsg. von Joachim Perels), Francfort/Main, Peter Lang, 2016.

Histoire, Economie & société

 

n° 4, 2016 :

  • Mathieu Dubois, Génération politique : les « années 68 » dans les jeunesses des partis politique en France et en RFA, Paris, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, 2015.

 

A paraître :

  • Nicolas Patin, Krüger, un bourreau ordinaire, Paris, Fayard, 2017, 300 p.

Histoire de l’éducation

n° 146, 2016 :

  • Gilbert Krebs, Les avatars du juvénilisme allemand, 1896-1945, Paris, Presses de la Sorbonne nouvelle, 2015, 366 p.

 

n° 3, mars 2008 :

  • Anja Klabunde, Magda Goebbels, Approche d’une vie, Munich, Bertelsmann, 1999, Paris, Tallandier, 2006 pour la traduction française, 414 p.

n° 4, avril 2008 :

  • Joseph Goebbels, Journal 1923-1933, trad. de l’allemand par D.-A. Canal, H. Thiérard et D. Viollet. Texte présenté
    par E. Fröhlich et H. Möller, établi par P. Ayçoberry, Paris, Tallandier, 2006, 907 p.

Humanities. Sozial- und Kulturgeschichte (H-Soz-Kult)

 

Mis en ligne le 22 avril 2005 :

  • Kiran Klaus Patek, Soldaten der Arbeit. Arbeitsdienste in Deutschland und den USA 1933-1945, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2003.

Mis en ligne le 21 juillet 2005 :

  • Arnold Ruge, Aux origines du couple franco-allemand. Critique du nationalisme et révolution démocratique avant 1848, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 2004.

Mis en ligne le 20 avril 2005 :

  • Claus Schäfer, André François Poncet als Botschafter in Berlin (1931-1938), Munich, Oldenbourg (Pariser historien Studien 64), 2004 (compte rendu repris dans Historische Literatur, Bd. 3, 2005, Heft 2)

Mis en ligne le 23 juin 2006 (et repris dans Historische Literatur, Bd. 4, 2006, Heft 2) :

  • Hélène Miard-Delacroix, Rainer Hudemann (éd.), Wandel und Integration. Deutsch-französische Annäherungen der fünfziger Jahre. Mutations et intégrations. Les rapprochements franco-allemands dans les années 1950, Munich, Oldenbourg, 2005.

Mis en ligne le 7 juillet 2006 :

  • Martin Strickmann, L’Allemagne nouvelle contre l’Allemagne éternelle. Die französischen Intellektuellen und die deutsch-französische Verständigung 1944-1950. Diskurse, Initiativen, Biografien, Frankfurt/Main, Peter Lang, 2004.

Mis en ligne le 1er décembre 2008 :

  • Torsten Hartleb, La France antimunichoise, genèse, phénoménologie et fonction décisionnelle d’un complexe historique en 1937/38, Freiburg, Carsten Drecoll Verlag, 2007.

Le Mouvement Social

n° 208, juillet-sept. 2004 :

  • C. E. Schorske, De Vienne et d’ailleurs. Figures culturelles de la modernité, Paris, Fayard, 2000.

Mis en ligne

  • Nicolas Beaupré, Écrire en guerre, écrire la guerre. France, Allemagne 1914-1920, préface d’Annette Becker, CNRS Éditions, Paris, 2006, 292 p.

Mis en ligne sur www.lemouvementsocial.net

  • Jean-Numa Ducange, La Révolution française et la social-démocratie, transmissions politiques et usages de l’histoire en Allemagne et Autriche 1889-1934, Rennes, PUR, 2012, 361 p.

n° 253, octobre-décembre 2015 :

  • Anne-Marie Saint-Gille et Jay Rowell, La société civile organisée aux XIXe et XXe siècles : perspectives allemandes et françaises, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2010.

Revue d’histoire moderne et contemporaine

 

n° 58-2 (2011/2) :

  • Michelle Mouton, From Nurturing the Nation to Purifying the Volk. Weimar and Nazi Family Policy, 1918-1945 (Publications of the German Historical Institute), New York, Cambridge University Press, 2007, 310 p.
  • Ann Goldberg, Honor, Politics, and the Law in Imperial Germany, 1871-1914, Cambridge, Cambridge University Press, 2010, 215 p.

Revue d’histoire du XIXe siècle

n° 32, 2006/1 :

  • Arne Perras, Carl Peters and German Imperialism 1856-1918. A political Biography, (Oxford Historical Monographs), Oxford, Clarendon Press, 2004.

n° 33, 2006/2 :

  • Oliver Grant, Migration and Inequality in Germany, 1870-1913 (Oxford Historical Monographs), Oxford, Clarendon Press, 2005.

n° 37, 2008 :

  • Erik Grimmer-Solem, The Rise of Historical Economics and Social Reform in Germany 1864-1894 (Oxford Historical Monographs), Oxford, Clarendon Press, 2003, 338 p.

A paraître :

  • Emmanuel Droit et Pierre Karila-Cohen (dir.), Qu’est ce que l’autorité ? France-Allemagne(s), XIXe-XXe siècles, Paris, Editions de la maison des sciences de l’homme, 2016, 249 p.

Vingtième siècle. Revue d’histoire

 

n° 71, 2001-3 :

  • U.-M. Egyptien, Die Heimatsuche eines Heimatlosen. Der Konflikt des Juden in der Diaspora untersucht am Beispiel von Albert Cohen, Genève, Droz, 2000.

n° 88, 2005-4 :

  • Claus W. Schäfer, André François-Poncet als Botschafter in Berlin (1931-1938), Munich, Oldenbourg, 2004.

n° 89, 2006-1 :

  • Hélène Miard-Delacroix, Question nationale allemande et nationalisme. Perceptions françaises d’une problématique allemande au début des années 1950, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2004.

n° 91, 2006-3 :

  • Gerhard Botz (éd.), Schweigen und Reden einer Generation. Erinnerungsgespräche mit Opfern, Tätern und Mitläufern des Nationalsozialismus, Vienne, Mandelbaum, 2005.

n° 95, 2007-3 :

  • Anne-Marie Saint-Gille (dir.), Cultures politiques et partis aux XIXe et XXe siècles : l’exemple allemand, coll. Regards sur l’Allemagne, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2005, 266 p.

n° 97, 2008-1 :

  • Christian Baechler, L’Allemagne de Weimar 1919-1933, Paris, Fayard, 2007.

n° 99, 2008-3 :

  • Frédéric Chauvaud, Jacques-Guy Petit et Jean-Jacques Yvorel, Histoire de la justice de la Révolution à nos jours, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2007, 248 p.
  • Jean Labussière, La montée du nazisme à Cologne vue à travers la presse locale (1919-1933), Paris, Connaissances et Savoirs, 2007, 230 p.

n° 102, 2009-2 :

  • Eric D. Weitz, Weimar Germany. Promise and Tragedy, Princeton, Princeton University Press, 2007, 425 p.
  • Michel Grunewald et Uwe Puschner (dir.), Le milieu intellectuel protestant en Allemagne, sa presse et ses réseaux (1871-1963), (Convergences, 47), Berne, Peter Lang, 2008, 614 p.

n° 103, 2009-3 :

  • Christiane Kohl, La maison des témoins. Les coulisses des procès de Nuremberg, trad. de l’allemand par Marie Reygnier, Paris, Payot & Rivages, 2009, 222 p.

n° 106, 2010-2 :

  • Françoise Lartillot (coord.), Norbert Elias : Etudes sur les Allemands. Lecture d’une œuvre, Paris, L’Harmattan, 2009, 224 p.

n° 108, 2010-4 :

  • Clemens Pornschlegel, Penser l’Allemagne. Littérature et politique aux XIXe et XXe siècles, Paris, Fayard, 2009, 274 p.
  • Todd Herzog, Crime Stories. Criminalistic Fantasy and the Culture of crisis in Weimar Germany (Monographs in German History, 22), New York, Oxford, Berghahn Books, 2009, 169 p.

n° 111, 2011-3 :

  • Alexandra Oeser, Enseigner Hitler. Les adolescents face au passé nazi en Allemagne. Interprétations, appropriations et usages de l’histoire, préface de Jacques Revel (coll. CIERA Dialogiques), Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010, 434 p.
  • Cadres de jeunesse et d’éducation populaire 1918-1971 (coordonné par Françoise Tétard et al.), Paris, La Documentation française, 2010, 330 p.

n° 112, 2011-4 :

  • Alain Chatriot, Dieter Gosewinkel (éd.), Koloniale Politik und Praktiken Deutschlands und Frankreichs, 1880-1962. Politiques et pratiques coloniales dans les empires allemands et français 1880-1962, Stuttgart, Franz Steiner, 2010,
    299 p.

n° 114, avril-juin 2012 :

  • Johann Chapoutot, Le meurtre de Weimar, Paris, PUF, 2010, 129 p.
  • Daniel B. Silver, Refuge en Enfer. Comment l’Hôpital juif de Berlin a survécu au nazisme. Trad. de l’anglais par Lydia Zaïd, Bruxelles, André Versaille, 2011, 302 p.